Je ne sais quoi te dire, ma fille:

  1. Home
  2. /
  3. Ecriture
  4. /
  5. Je ne sais quoi te dire, ma fille:

Je ne sais quoi te dire, ma fille:

Posted in : Ecriture on by : Vinzhan

-Que dire d’une mère qui fait de son mieux…

De tout son être et son amour pour la chair de ses entrailles…

Une attention permanente, prévention amoureuse d’une mère…

Un instant magique…

-Tombée à rien du tout dans les yeux de cette adolescente…

En un instant, excès de colère et de honte devant notre monde…

Monde qui ne me pardonne pas de souffrir d’être et n’avoir su plus que la douceur à l’écoute de la chair de ma chair…

-Ma chair si meurtrie par les mots stupides de cette enfant…

Douce et aimante du fond de son coeur…

Mais révolté de l’injustice d’avoir pour parents de tristes sorts malheureux…

-Son triste sort à elle aussi…

L’injustice de la vie de ceux qui comprennent plus qu’ils n’imposent…

-Et ce temps qui passe, incertain à l’avenir de tous…

-Ce temps lui a donné douze ans…

douze ans qu’elle s’émancipe à comprendre le malheur de ses parents…

Beaucoup trop injuste pour parler correctement à sa mère…

Mais grand dieu que de rêves nous lui offrons…

Sur ce qu’elle vit au plus profond de la chair de sa mère…

-Et pourtant par moment meurtrie, elle arrive à en rire et à se comporter comme toutes…

Ces adolescentes en mal d’avenir et de reconnaissances…

De fleurs de cotons et de lunes chinoises…

-Suis-je égoïste au point d’oublier mon double et mon amour…

La question me plante le cœur sur une pointe de remord…

de ne savoir que faire à régler ces problèmes…

-Mère ordinaire, il le faut et je le serais…

au goût du bonheur de ma fille qui me meurtrie de tous ces mots…

Ces attitudes agressives que je répulse de mon corps…

Et qui pourtant la prennent…

Comme si l’être que j’ai désirée heureuse…

décidait de son malheur en même temps que du mien…

-Vrai vie minuscule, cellule issue de mon génome…

Comment oseras-tu encore refuser la joie que je te donne…

-Peut être es tu comme ton père, caché dans tes retranchements…

Peut-être es-tu le rêve et l’amitié, amour de toute une vie…

-Protection, je ne puis te donner, mais le respect tu l’as appris…

-Cette histoire c’est la tienne, l’amour propre à ta vie…

Afin que cette crise en finisse et que tu comprennes que personne ne ressentira à ta place, les sentiments qui t’animent…

Qu’au fond de ton petit cœur, mon amour et le tien…

Nous mènent jusqu’à notre porte, avant que la lumière ne faillisse…

Je resterai près de toi, et je sais au fond de mon cœur que c’est ce que tu veux…

Même si par tes attitudes, je traduis le contraire…

Saches, petit bout de ma vie…

Que l’amour d’une fille et d’une mère ne s’éteindra jamais…

Tant qu’aucune guerre du cœur ne soit déclarée…

Sahra_

Attachement mère/enfant

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.